Le semis direct a le vent en poupe : agriculteurs et étudiants se sont retrouvés à l’invitation de l’association AAA à Fierville Bray pour une démonstration de 5 semoirs SD.

Publié le 10 octobre 2017tests semoirs  SD sur  couverts_P1400543 2.jpg

Le Mardi 26 septembre dans la plaine de Fierville Bray, a eu lieu une démonstration de 5 semoirs de semis direct ; les marques représentées étaient John Deere, Sky, Horch, Simtech et Weaving.

Cette démonstration a été organisée par l’association A. A. A. (action agro avenir) sur la parcelle de M. de Lesquen, agriculteur exploitant qui cherche à investir dans un semoir direct. Pour faire  son choix, rien de mieux que de voir le matériel travailler.

La classe de BTS APV1 du Lycée du Robillard a été invitée à découvrir le matériel de semis direct et à le voir en action dans le cadre d’une pluridisciplinarité agronomie-phytotechnie et agroéquipement. Les uns et les autres se sont répartis par groupes et se sont intégrés au grand nombre d’agriculteurs et techniciens présents.

A seulement 3 semaines de la rentrée, chacun devait se renseigner sur les caractéristiques des différents semoirs, avoir une approche technique du matériel et juger de l’efficacité du matériel avec un regard de futurs techniciens. (Voir quelques témoignages ci-dessous pour plus d’informations…)

Le matériel a été testé sur une parcelle argilo-calcaire, soit sur sol déchaumé, soit sur couvert (phacélie associée à des légumineuses). Les conditions pluvieuses de la veille ont montré les limites du semis direct dans notre région. Pour mieux juger de l’efficacité, rendez-vous a donc été pris avec  avec M. De Lesquen et avec Philippe Godefroy (de l’association AAA) pour revenir faire des comptages de levée d’ici 1 mois.

 

Témoignages et description des semoirs par les étudiants :
 

SD horsch 2.jpgGroupe De Miguel :

« Le semoir HORSH avatar 6.16 SD a particulièrement attiré notre attention. Précisons que ce dernier est un semoir de semis sous couvert, autrement dit de semis direct.

Nous avons pu approcher et analyser les différents points du semoir au travail et à l’arrêt. Le HORSH avatar 6.16 SD est une machine semi-portée avec un essieu se trouvant complètement derrière la rampe de semis. Son poids à vide est de 9,8 tonnes et 11 tonnes trémie pleine. En parlant avec quelques agriculteurs, les avis sont partagés. Certains voient ce poids comme un inconvénient car selon eux il faut mettre un tracteur de forte puissance devant. En contrepartie d’autres voient ce poids comme un avantage car même en conditions très sèches, sortie de moisson, le semoir arrive à pénétrer dans la terre. »

 

Groupe de Valentin :SD  weaving _P1400494 2.jpg

 « Le semoir Weaving GD porté constitue un système de semis polyvalent, facilement manœuvrable et d’un prix abordable convenant aux exploitations agricoles, petites, moyennes ou grandes.

Une trémie compacte de 1600 litres permet aux opérateurs de disposer d’une grande capacité.

Muni d’un doseur pneumatique facilement accessible et de la régulation électronique artimus Lite de RDS, il est facile et simple d’effectuer l’étalonnage. Un circuit hydraulique fermé assure la pression individuelle des éléments semeur, ce qui permet de maintenir un contact homogène avec le sol sur les ondulations et une profondeur de semis précise. »

 

SD sim tech sur   couvert_P1400549 2.jpgGroupe Semoir Sky :

«Le semoir de semis direct Sky agriculture est un semoir capable de semer dans différentes conditions, du semis sur chaume au semis sur couverts végétaux.

Pour cela les éléments semeurs sont espacés d’une largeur de 16.6 cm, dans l’ordre nous avons des roues plombeuses en caoutchouc suivis de disques fendeurs qui vont préparer la ligne de semis puis libérer la graine. Par la suite, une roue plombeuse en acier biseautée va venir reboucher et tasser la ligne de semis. L’opération de semis est terminée.

Le semoir que nous avons vu fonctionner était un modèle d’une largeur de 6 mètres tracté par un John Deere d’une puissance de 150 chevaux. Il était doté d’une triple trémie avec modulation de dose de chacun des produits semés ou déposés.»

 

Article et photos : N. MARQUET, Enseignante en Phytotechnie.