Jeudi 5 Décembre au Robillard : 1ère Journée Vie du Sol !

Une journée complète sur la Vie du Sol  au Robillard a mobilisé les établissements d’enseignement agricole bas normands et les agriculteurs du Calvados et l’Orne.

Depuis près d’un an  et demi,  les BTS APV du lycée et du CFA se penchent sur la vie du sol. Rendez-vous avait été pris début juillet pour ce début décembre pour restituer les travaux réalisés par les 2 groupes de BTS APV2 du Lycée  et du CFA et leurs enseignant(e)s.
Le projet a démarré avec  une mise en situation de techniciens chez un  agriculteur partenaire du projet GIEE, Damien Pluet, pour un essai couverts végétaux avec l’évaluation de la biomasse et e la quantité des éléments fertilisants absorbés selon la méthode MERCI. Puis les 2 groupes de BTS ont été répartis entre le groupe GIEE ASV et le  groupe Dephy CIVAM de la Rouvre du secteur de Briouze.
Forte de l’expérience dans le cadre du GIEE biodiversité et du travail mené sur les carabes, l’équipe pédagogique s’est lancée sur un nouveau projet GIEE. La décision a été prise de se pencher sur la fertilité des sols en réalisant la méthode des slips canadiens; la méthode a tout d’abord été testée sur les parcelles du lycée pour être ensuite appliquée chez les 11 agriculteurs partenaires. Pour mieux comprendre les résultats, les étudiants répartis par sous-groupes de 3 à 4 ont échangé avec les agriculteurs partenaires et réalisé des enquêtes sur le fonctionnement global de leur exploitation et sur leur approche de la biodiversité et de leur perception de l’environnement mais aussi sur leurs pratiques et sur le fonctionnement des systèmes de cultures.
Depuis la rentrée, les slips mis en place sur 3 parcelles par exploitant et à raison de 3 par parcelle ont été déterrés, et les résultats ont été analysés.
En ce début décembre, l’heure était à la synthèse et la présentation des résultats.
Grâce à une action de communication importante, les étudiants ont fait carton plein le matin pour la conférence à l’amphi du lycée du Robillard, avec plus de 400 personnes, scolaires et agris présents. Le sujet mobilise: tous se demandent  comment trouver les  compromis et mettre en œuvre des pratiques plus respectueuses de l’environnement et comment aller  vers une logique d’agriculture de conservation. L’agriculteur du secteur d’Amiens, Emeric Heurtaux de l’association Hum’s, a littéralement subjugué étudiants et agriculteurs en leur rappelant les bases de l’agronomie et du bon sens agricole.

L’après-midi a été organisé en ateliers à la ferme du Lycée; près de 450 personnes ont découvert ces ateliers, dont 10 classes d’établissements d’enseignement agricole  normands  extérieurs (Coutances, Sées, Vire, Le Neubourg, Giel,  Maltot) en plus des classes de bac pro du lycée et CFA du Robillard; les agriculteurs présents ont libéré un peu de temps pour venir ; certains avaient même semé la nuit pour profiter du gel et de la portance des sols et se libérer.
L’ensemble des BTS APV2 étaient répartis entre 13 ateliers qu’ils animaient (présentation des méthodologies employées et restitution de leur travail d’enquêtes sur les 11 exploitations et sur les parcelles desquelles ils avaient enterrés des slips au mois de mai avant leur départ en stage selon la méthode des slips canadiens ; ils avaient également évalué le potentiel des sols (méthode bêche, mesure pH, évaluation de la MO).
Chaque groupe visiteur avait été réparti et avait l’opportunité d’assister à 4 ateliers puis faire le tour des autres et découvrir le matériel (semoirs) utilisé par les agris en agriculture de conservation présenté sur la ferme.

Le travail n’est pas fini pour les BTS avec un travail complémentaire d’approche globale et un diagnostic de durabilité des exploitations, puis diagnostic des systèmes de cultures (SDC) avec proposition d’évolution de SDC par groupes de 3 ou 4; ce travail donne lieu à 2 évaluations en contrôle continu (travail qui se finalisera au mois de mars); c’est donc un travail de longue haleine démarré en septembre  2018 avec le travail  commun des BTS APV lycée + CFA sur les couverts en interculture chez D Pluet que la promotion 2020 amené et  qui sert de fil conducteur  pour les cours d’agronomie et de systèmes de cultures.
La  poursuite du partenariat est en cours de réflexion : poursuite du travail sur l’évaluation de la fertilité des sols et leur état organique impliquant la promotion suivante.

Article rédigé par N Marquet enseignante en BTS APV du lycée et  Amélie Lallier, enseignante en BTS APV du CFA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *